Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» FORMATION AU DOCUMENT D’ACCOMPAGNEMENT AU PROGRAMME DU CYCLE MOYEN- 2ème Génération -
Ven 16 Sep 2016 - 18:00 par amine73

» Groupe des enseignants/professeurs de Français de la wilaya de tissemsilt
Lun 15 Aoû 2016 - 19:20 par imad2401

» compositio n°2 4am le respect
Lun 21 Mar 2016 - 10:53 par milvi

» Le CAHIER DE TEXTES:
Ven 18 Mar 2016 - 9:32 par bibiwassou

» composition 1AM 2eme série
Dim 6 Mar 2016 - 13:08 par marina22

» Des fiches d'autrui:
Mer 3 Fév 2016 - 13:47 par simsima

» CD 02 ( toutes les fiches du projet 02 de 1AM)
Jeu 24 Déc 2015 - 14:34 par beghdadisara

» 13 contes résumés
Mar 24 Nov 2015 - 20:14 par antares

» compoN°3 le livre 4am
Jeu 29 Oct 2015 - 19:38 par perlatesse

Shopactif


Météo
Prévisions Meteo El Djazair
compteur
horloge
Free Clock
dictionnaire et traducteur double cliquez
compteur

L'enfant au centre de l'apprentissage réalité ou fiction?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'enfant au centre de l'apprentissage réalité ou fiction?

Message par oum_zaki le Sam 5 Mai 2012 - 11:43

Salam à tous chers collègues,
Une phrase a retenu mon attention : celle de moudjib.
« Alors comment font -ils pour confectionner des contenus qui ne répondent pas à la réalité ? »
Mettre l’élève au centre de l’apprentissage, cette devise de Célestin Freinet , a encore du mal à se frayer un chemin dans nos programmes et dans nos esprits.
Un jour un de mes élèves est tombé dehors. Je l’ai aidé à se relever et comme la chute avait été sérieuse (sur la tête) je lui ai proposé de le raccompagner chez lui. Il a refusé mais j’ai insisté craignant qu’il ne soit victime d’un étourdissement en cours de route et surtout pour dire à sa mère de surveiller son fils au cas où il s’endormirait ou vomirait.
Je voyais bien qu’il était gêné et que mon insistance le dérangeait mais je l’ai suivi. Il marchait tête basse et répondait à peine à mes questions. Sa maison était bien plus loin que je ne l’avais pensé au début, cachée par les roseaux, au milieu d’autres bidonvilles, à l’abri des regards.
Je vis dans cette commune depuis plus de 20 ans et je ne connaissais pas l’existence de ces bidonvilles.
J’ai compris sa gêne en voyant le taudis où il s’apprêtait à rentrer. Je suis restée à l’extérieur pour ne pas le gêner d’avantage et sa mère est sortie pour me parler.
Quand je suis rentrée chez moi, j’ai eu cette impression de décalage, d’inégalité sociale et surtout je me suis demandée dans quelle conditions il pouvait bien travailler, faire ses devoirs, réviser, lire. Dans quelles conditions il pouvait réaliser les projets qu’on demande à l’école. On lui parle d’internet alors que lui n’a pas l’eau courante. On lui demande de décrire sa chambre alors qu’il partage une seule pièce à vivre avec le reste de la famille. On lui demande d’imaginer un conte alors qu’il attend qu’une bonne fée ou qu’un enchanteur viennent lui offrir un toit décent.
On leur parle d’amour, d’entente, alors que beaucoup vivent l’enfer des disputes à la maison, des parents séparés. On leur parle de bien-être, de confort, de repas équilibrés, alors que les salaires misérables de leurs parents suffisent parfois à peine à les faire vivre. On leur parle de la protection de la planète et de l’environnement alors qu’ils vivent entourés de détritus que la commune ne cherche plus à ramasser. On leur demande de raconter leurs vacances mais pour eux ce mot signifie juste « la fermeture de l’école ».
L’école est une, le programme est un, mais les vécus et les réalités sont multiples, différentes, inégales. J’ai parfois l’impression de jouer et de leur faire jouer une mauvaise pièce de théâtre dans laquelle ils ne sont pas acteurs de leurs propres vie mais où ils se retrouvent contraints à des rôles imposés qui ne leurs correspondent pas. Il serait temps que les textes proposés dans les manuels correspondent à leur réalité. Qu’ils puissent se reconnaître, s’identifier et se construire.
L’écart ne cesse de se creuser , je n’ai pas la solution hélas, mais peut être s’il est encore temps, des supports, des projets correspondant à la réalité de notre pays permettraient peut être à ce que l’espace d’un instant en classe, cet écart se réduise.

oum_zaki

Zodiaque : Bélier

Messages : 157
Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 56
Localisation : alger

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enfant au centre de l'apprentissage réalité ou fiction?

Message par Lahmar moussa le Sam 5 Mai 2012 - 21:00

Salam Oum_Zaki
Un tableau triste, noir que tu viens de nous dépeindre, hélas ! C’est la réalité. Heureusement qu’il y a des enseignants qui craignent avant tout Dieu et non pas l’inspecteur et qui proposent des textes correspondant à la réalité des apprenants, à leur vécu quotidien, et qui font de leurs classes un espace où il fait bon vivre.
Pour ce petit, peut-être qu’un jour , il sera quelqu’un de bien

Lahmar moussa

Zodiaque : Poissons

Messages : 140
Date d'inscription : 17/10/2011
Age : 55
Localisation : Batna

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum